Andrée PEYRON MIR (21 décembre 2021)


Andrée Peyron Mir, adhérente de l'ANOCR 34-12-48 et décédée le 21 décembre 2021 anocr34.fr

Nous avons le regret de vous faire part du décès de madame Andrée PEYRON MIR, le 21 décembre 2021 à l'âge de 94 ans.

Andrée était l'épouse du colonel de gendarmerie Marcel MIR, décédé le 20 septembre 2012 (voir ici).

 

Les obsèques ont été célébrées le 27 décembre au centre funéraire de Grammont à Montpellier, suivie de la crémation puis de l'inhumation de l'urne au cimetière Saint-Lazare, annexe de Montpellier.


Hommage à madame Andrée MIR, née PEYRON,

veuve du colonel de gendarmerie Marcel MIR,

par sa nièce et filleule Marie-Aimée PEYRON,

le 27 décembre 2021 au centre funéraire de Grammont (Montpellier)

 

Nicole et Jean Michel m’ont demandé de prononcer quelques mots d’hommage familial avec le cœur. 

Pas chose aisée, parce que tous ceux qui auraient souhaité aussi être là et qui comptent très fort pour toi ne peuvent pas tous être présents : ton frère Francis, ton petit fils Michel, Fred, Geneviève Villata et bien d’autres. Ils sont tous avec nous en pensées et en prières.

Je tenais à te remercier Tatie pour ce que tu as été et tout ce que tu nous as apporté, et tes autres neveux s’associent à moi.

 

Il n’est pas possible de parler de tes jours heureux : sans parler de ton enfance, ta jeunesse et ta vie à Cherchell. 

Avec tes parents adorés et ton petit frère tant chéri, avec lequel tu es toujours connectée.

Avec tous les amis Cherchellois, les cousines et les cousins, les petits que tu gardais, comme Ginette ou Dominique Delauziere, et puis avec Schriff et tous les autres… Et la mer ! Et le soleil !

Institutrice, l’une de tes meilleures amies et collègue Frédérique aurait pu témoigner de votre bonheur d’avoir enseigné à l’école municipale de Cherchell auprès de tous. Ta passion pour ton métier est toujours demeurée intacte.

 

Ton frère et tes cousines Genevieve, Anne Marie, Marie Claude, Alain, Maguet, tous tes cousins et cousines Garcia, Peyron, James, Boteculet, peuvent témoigner des années de bonheur que vous avez vécu à la ferme avec tous vos amis, toujours accueillants, avec vos chevaux Petit jour, Crépuscule et vos chiens Bourru.

Tes jours heureux c’est également l’école militaire de Cherchell et ton extraordinaire mari Marcel ! Toute une vie d’Amour avec un grand A.

Notre famille a connu des moments particulièrement difficiles et notamment grand-père repose à Cherchell mais nous le savons il n’aurait pas souhaité être dans un autre lieu.

 

Et puis vous avez relevé le défi de bâtir une autre vie pour vos enfants sur l’autre rive de la Méditerranée loin de cette terre d’Algérie tant aimée !

Le retour en France métropolitaine… Bordeaux, avec Philippe qui a grandi une partie de son enfance avec vous et vous en sait particulièrement gré.

 

Puis vos années de bonheur à Madagascar, Djibouti, où vous avez vécu heureux avec Marcel, Nicole et Jean-Michel. Et puis Montluçon, Bron et bien d’autres.

Je ne peux parler de toi sans parler de ton amour également pour L’Espagne, votre maison à Denia où tu aimais tant aller en vacances et retrouver tes origines non loin de Bénarès, berceau de la famille notamment avec la cousine Consuelo ! Ah la procession avec les villageois pour les fêtes de Pâques dans les rues de Bénarès…!

 

Enfin et surtout votre retraite heureuse à Montpellier près de Mamie. Où tu as pu retrouver avec Marcel tous vos amis qui sont présents aujourd’hui et créer avec eux l’amicale des Cherchellois, les girelles, la sépia et t’investir dans bien d’autres associations dont le cercle Algérianiste : organiser les méchouis, les expositions …  Danielle, merci Danielle pour tous ces magnifiques moments que vous avez passé à rédiger avec Marcel et Andrée et mettre sous presse le journal de l’amicale des Cherchellois (que nous avons encore reçu il y a trois jours)

N’hésitant pas ainsi à transmettre… non seulement à conserver le lien d’amour et d’amitié qui vous unit tous, mais aussi à nous transmettre à nous vos enfants et petits-enfants ce que vous avez vécu ! C’était indispensable ! Merci !

Je n’oublierai d’ailleurs jamais ce moment où tu as vu cette photo lors d’une exposition du cercle algérianiste avec grand-père et ses amis Coco et Julo.

 

Tout ton amour a été pour ton mari, tes enfants, petits-enfants et arrière petits-enfants et bien sur pour toute ta famille ! Apprenant le Brésilien et adoptant le bio pour être ainsi plus proche de Nicole et Michel. Et puis la fierté de tes 3 avocats de la famille avec Jean, Michel et Sandrine… et de tes 2 cavaliers et peintres Francis et Philippe. Tu adorais chaque fois venir aux écuries des Moulineaux caresser les chevaux.

 

Les jours heureux avec ton petit fils Michel les séjours au ski et son Mariage avec Jessica en Floride ; tes merveilleux moments avec Juliette et Benjamin à Paris, a Deauville et puis avec tes arrières petits enfants.

Un immense Merci Nicole pour tout le temps, pour ta partie de vie, que tu as consacrée à un départ serein, apaisé et avec le sourire de Tatie.

 

Tatie, Tu as toujours été fière de nous tous, de notre réussite grâce à vous, grâce à votre modèle, Grâce à votre amour et votre confiance qui nous a permis d’être - chacun d’entre nous- ce que nous sommes aujourd’hui, petits et grands !

Je pense qu’aujourd’hui Tatie, tu souhaiterais qu’une seule chose c’est que nous soyons tous heureux et que nous transmettions comme tu l’as fait à tes enfants et à tes petits-enfants michel, benjamin et Juliette et tes arrière petits-enfants, à tous nos jeunes de la famille, tout ton amour, ton sourire, ta mémoire et ta joie de vivre.

 

Tu rejoins aujourd’hui Marcel, grand-père, mamie, et je sais que tu es bien ! Et je sais que tu prendras soin d’eux, et eux de toi. Nous sommes tous en communion avec toi, aujourd’hui, tristes mais surtout sereins.