Attention aux pièces d'or !

R.-M. DEGRIMA


Mes chers amis,

 

La lecture de mon journal préféré, ce matin, alors que Sylvette me servait mon petit déjeuner, vers 9 h 30, avec un dévouement que je ne soulignerai jamais assez, m'a fait bondir : la vision d'une publicité m'a heurté, dangereuse au point que j'ai éprouvé le besoin de vous mettre en garde.

 

On (Monnaie de Paris et la Poste) veut vous vendre des pièces d'or, dont on vous fait comprendre qu'elles constituent un placement qui ne pourra jamais baisser.

Ceci est vrai tant qu'elle a cours légal, ce dont vous ne pouvez être sûr à long terme : compte tenu de l'âge moyen de mes amis, vous avez tous des exemples en tête de billets et pièces retirées de la circulation.

Mais, de plus, êtes-vous sûr de la payer à son prix ? Apparemment oui, car elle vous est vendue pour un montant égal à sa valeur faciale.

 

En fait, non.

La valeur faciale est de 200 €, elle vous coûte 200 € : où est le problème ?

Il est dans la prime ! Tout le monde sait que le diable se cache dans les détails.

CALCUL : elle comporte 3 grammes d'or pur, valant au cours 3 * 34,570 € = 103,71 € ;

soit une "prime" (c'est le vocabulaire) de 96,29 €, soit 48,145 %.

Comparons au 20 fr français (dit le Napoléon) : cote - parfait état - 202,10 € pour un poids d'or de 5,81 g ;

donc une valeur "or" de 5,81 * 34,570 = 200,85 € ;

ce qui nous donne une prime de 202,10 - 200,85 = 1,25 €, soit de 0,62 %...

 

Donc, si vous voulez acheter de l'or, achetez du lingot (pas de prime), si vous voulez des pièces (investissement plus facile, meilleure liquidité) achetez des Napoléon, des 20 fr suisses, des 20 ou 10 $, des Souverain, ou des Krugerrand, ces dernières les plus facilement négociées dans le monde entier !

Mais surtout évitez le chant des sirènes et souvenez-vous que sur le long terme, le meilleur usage qu'il puisse être fait de l'or est d'en parer la femme qu'on aime...

 

Avec mon amitié fidèle, et mes excuses à ceux qui savaient déjà tout cela aussi bien que moi et à ceux qui s'en f... comme de l'an 40.


Écrire commentaire

Commentaires: 0