Robert MILLERY (11 novembre 2017)


Le colonel Terre/Transmissions Robert MILLERY est décédé le 11 novembre 2017 en fin d'après-midi, à l’âge de 88 ans.

Son épouse Janine était auprès de lui quand il s’est éteint.

Robert (Coët 52/53) appartenait à la promotion "Union Française" de l’ESMIA (52-54).

Chevalier de la Légion d’honneur, chevalier de l’ordre national du Mérite, Croix de la Valeur militaire avec citation à l’ordre de la division,

Robert avait épousé Janine, elle-même militaire, à Tebessa en 1956.

 

Les obsèques ont été célébrées le mercredi 15 novembre 2017 en l’église Saint Pierre de Palavas-les-Flots.


Éloge du colonel Robert MILLERY

par le colonel (er) Philippe Chanson

en l’église Saint Pierre de Palavas-les-Flots le 15 novembre 2017

 

Mon cher Camarade et Ancien, Mon cher Robert,

 

La tradition aurait voulu que ce soit un de tes camarades de promo qui se charge de faire ton éloge.

Ces derniers nous ont déjà quittés. C’est ainsi, qu’à la demande de Janine, j’ai accepté de passer un moment avec toi, en essayant d’être fidèle à ta carrière.

Lorrain, tu es né à Nancy. Après une scolarité classique, tu es appelé sous les drapeaux en 1949 et tu rejoins le 49e bataillon des transmissions à Landau dans les Forces françaises d’occupation en Allemagne. Sélectionné pour suivre la formation des élèves officiers de réserve (EOR), tu es admis à l’École des transmissions de Montargis. Tu es nommé aspirant en 1950 et tu es affecté au 23e BT à Innsbruck en Autriche.

En 1951, sous-lieutenant de réserve en situation d’activité, tu es admis au peloton préparatoire à l’École Spéciale Militaire Interarmes que tu intègres en 1952 avec la 15e série (Promotion "Union Française" Coët 52 /53 - ESMIA 52 -54).

À l’issue, en 1953, sous-lieutenant d’active, tu choisis de servir dans ton arme d’origine et tu suis les cours de l’École d’Application des Transmissions de nouveau à Montargis.

Après une première affectation au groupe régional des transmissions n° 3 à Rennes, tu es désigné pour servir en Algérie en 1956, successivement au 709e BT à Batna, à la 713e compagnie des transmissions à Sétif, puis comme officier-transmissions, détaché au secteur autonome de Tebessa.

C’est là que tu rencontres Janine. Elle appartient à l’état-major du secteur.

De 1957 à 1958, tu commandes le détachement opérationnel des transmissions de la 713e compagnie de transmissions qui participe à toutes les opérations combinées, au sein de l’état-major du corps d’armée de Constantine.

En 1958, après une affectation temporaire à Metz au GRET n° 6, tu es muté en 1959 au 13e régiment d’instruction de transmissions stationné à Épinal pour y commander la 1ère compagnie.

Après une formation scientifique suivie à la faculté de Nancy en 1960 et 1961, tu seras promu capitaine en 1962 et à nouveau désigné pour l’Algérie, affecté au groupement d’hélicoptères d’Ain Arnat, comme officier transmissions.

Le séjour aura été de courte durée. En 1963, tu rejoins l’École supérieure technique des Transmissions à Pontoise.

Tu connaitras alors plusieurs affectations : en 1965 le 18e régiment de transmissions à Épinal, en 1967 l’École d’application de L’ALAT au Cannet-des-Maures dans le Var, en 1973 le 42e régiment des transmissions à Rastatt (FFA). Tu seras promu entre-temps chef de bataillon en 1970 puis lieutenant-colonel en 1976.

Demandant à faire valoir tes droits à la retraite, tu bénéficies en 1979 d’un "stage d’initiation aux affaires" organisé par la chambre de commerce et d’industrie de Lyon.

Tu es rayé des contrôles de l’armée d’active en 1980, promu au grade de colonel dans les réserves en 1984 et admis dans l’honorariat en 1985. Tu es chevalier de la Légion d’honneur, chevalier de l’ordre national du Mérite et décoré de la croix de la Valeur militaire avec citation à l’ordre de la division.

 

Pendant dix ans, tu assures la direction d’un foyer d’hébergement et de réinsertion sociale de 300 chambres à Villeurbanne avant de cesser définitivement toute activité professionnelle et de rejoindre Palavas-les-Flots pour une retraite méritée. Tu profites alors, avec bonheur et passion, de ton jardin.

Discret, réservé mais souriant, tu as su participer, avec Janine, aux riches activités de notre communauté militaire mais aussi à celles offertes si généreusement par votre belle cité. Sportif, le golf a été pour toi une occupation privilégiée, ainsi que le bridge où tu ne manquais pas de qualité.

Ces dernières années, confronté à la maladie, tu as fait face avec beaucoup de courage à des moments très difficiles !  Repose maintenant en PAIX !